L’administration Obama minée par le conflit afghan

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Coups fourrés, incidents, insultes… Dans un ouvrage à paraître lundi, le journaliste Bob Woodward dépeint une atmosphère houleuse au sein de l’administration Obama, principalement née des désaccords sur la stratégie à adopter en Afghanistan.

L’administration du président américain Barack Obama est en en proie à des luttes intestines en élaborant la nouvelle stratégie pour l’Afghanistan en 2009, rapporte le célèbre journaliste Bob Woodward dans un livre dont la presse publie mercredi les bonnes feuilles.

Dans cet ouvrage à paraître lundi et intitulé Obama’s wars* (littéralement Les guerres d’Obama), l’auteur décrit les dissensions survenues au sein de l’équipe chargée des questions de sécurité nationale à la Maison-Blanche, alors que le président cherchait une solution au conflit afghan, et affirme que ces querelles se poursuivent.

Coups fourrés, incidents, insultes… Le livre dépeint une atmosphère houleuse dans les hautes sphères de l’administration. Le vice-président Joe Biden, partisan d’un allègement de la présence en Afghanistan, aurait eu des propos peu amènes envers l’envoyé spécial des Etats-Unis dans le pays, Richard Holbrooke, «l’enfoiré le plus prétentieux que je connais», bien qu’il soit peut-être «le plus compétent pour le job», rapporte le journaliste, célèbre pour avoir notamment déclenché en 1972 le scandale du Watergate ayant entraîné la démission de Richard Nixon.

«Je ne peux pas perdre tout le parti démocrate»

Selon Bob Woodward, qui a eu accès au président directement et à des responsables de son administration, Barack Obama, estimant qu’il n’avait le soutien de l’opinion que «pour deux ans» sur la question afghane, s’est opposé à tout engagement «à long terme» visant à faire du pays une démocratie moderne.

Barack Obama a dévoilé en décembre dernier sa nouvelle stratégie, prévoyant une augmentation des effectifs américains de 30.000 hommes pour venir à bout des talibans, avant un début de retrait à l’été 2011. Il a rejeté une demande du Pentagone d’un renfort de 40.000 hommes, affirmant : «je ne veux pas m’engager à long terme dans la construction d’un pays. Je ne veux pas dépenser mille milliards de dollars», rapporte un extrait du livre publié dans le Washington Post, journal pour lequel Woodward a longtemps travaillé.

Le journaliste note par ailleurs que la date butoir de juillet 2011 a été fixée en fonction de considérations de politique intérieure, après avoir tergiversé pendant des mois. Dans un extrait de son livre publié dans le New York Times, il raconte que le président explique au sénateur républicain Lindsey Graham «Je ne peux pas laisser cette guerre s’éterniser et je ne peux pas perdre tout le parti démocrate». Richard Holbrooke, de son côté, estimerait que la stratégie du président en Afghanistan «ne peut pas fonctionner».

Hamid Karzaï serait maniaco-dépressif

Interrogé au sujet de l’ouvrage dans l’avion emmenant Barack Obama mercredi à New York, où il participe à l’assemblée générale des Nations unies, son porte-parole Robert Gibbs n’a rien démenti, estimant que le livre «décrit un processus politique réfléchi et vigoureux sur la stratégie» afghane. Il a assuré que les débats internes qu’il décrit «étaient de notoriété publique». Sur le fond, «le président est persuadé qu’avoir une stratégie de sortie d’Afghanistan si nous avons une stratégie d’entrée (…) est dans notre intérêt national», a commenté le porte-parole.

En sus de ces questions internes, le livre évoque la présence en Afghanistan d’une «armée secrète» de la CIA de 3.000 hommes, des Afghans principalement, chargés de traquer et tuer des talibans, ce qui a été confirmé par un responsable américain.

L’ouvrage rapporte également que l’administration américaine disposerait de renseignements indiquant que le président Hamid Karzaï serait maniaco-dépressif et suivrait un traitement.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>